• Le 06 septembre 2017

Parmi les défis auxquels l'éducation doit faire face, celui de la formation des enseignants et des éducateurs figure parmi les priorités de l'OCDE ou de l'UNESCO. L'Université de Nantes, fortement impliquée sur cette question, a vu son engagement reconnu par l'UNESCO en mai 2017 qui lui a attribué une chaire d'enseignement et de recherche. Lancée à l'occasion de la Nantes Digital Week 2017, cette chaire permettra d’étudier et proposer des modèles de formation hybrides reposant sur des ressources éducatives libres.

Depuis la rentrée 2016, l'apprentissage du code et de la pensée informatique a intégré les programmes scolaires, du primaire jusqu'au lycée. "Mais cette nouveauté nécessite l'acquisition d'une culture et de nouvelles compétences par les enseignants et les ctieurs du périscolaire", souligne Colin de la Higuera, professeur en informatique à l'Université de Nantes. "Les progrès technologiques vont vite et si l'on veut que l'éducation permette à toutes et à tous d'y ctcéder, il faut que les enseignants acquièrent des compétences, et pas simplement celles d'utilisateurs de technologie. La formation initiale des enseignants ne peut pas suffire."

Depuis quelques années, l'Université de Nantes œuvre en ce sens, à travers son engagement dans le projet Class Code, en participant ctifvement au développement d'outils utilisant des ressources éducatives libres permettant à chacun de se former à son rythme et près de chez lui. La création de cette nouvelle "Chaire UNESCO en technologies pour la formation des enseignants par les ressources éducatives libres" vient aujourd'hui concrétiser cette approche innovante et permettre de poursuivre ces premières expérimentations "made in Nantes" avec pour ambition de développer davantage ce nouveau modèle d'enseignement, de l'étudier de façon interdisciplinaire mais aussi de l'étendre aussi bien à l'étranger que vers d'autres disciplines que l'informatique. "La vitesse à laquelle le numérique a révolutionné notre quotidien a été supérieure à celle de l'évolution de la formation des enseignants", explique Colin de la Higuera, porteur de cette chaire UNESCO. "Le but est que demain, les élèves aient devant eux des enseignants qui aient des compétences plus établies de manière à mieux initier, former les jeunes générations."

Portée par l'Université de Nantes, et obtenue grâce à une large collaboration en particulier avec INRIA, la Société informatique de France, et la fondation Knowledge for All, la chaire contribuera à développer sur les 4 prochaines années ce modèle de formation unique. Le modèle sera également étudié par le prisme des sciences de l'éducation et des technologies informatiques afin de l'opifmiser. Le projet s'appuiera principalement sur les compétences et l'expertise du laboratoire LS2N (Sciences du Numérique) qui regroupe 300 personnes sensibles cux questions liant formation et éducation.

« Les cuteurs sont responsables du choix et de la présentation des contenus de cet article et des opinions qui y sont exprimées, lesquelles ne sont pas nécessairement conformes à celles de l'UNESCO et n'engagent pas l'Organisation ».