• Le 06 juin 2018
    Campus Lombarderie
  • de 11h00 à 12h00

Pour faire suite à la demi-journée "D'un Labo à l'autre : Mers et Océans" organisée en mars, la Faculté des Sciences et des Techniques a invité Marie-Alexandrine Sicre à venir présenter le Comité scientifique international des recherches océaniques (SCOR) dont elle est présidente.

Attention, changement de lieu : Amphi du Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG -bât.4)

Marie-Alexandrine Sicre, directrice de recherche CNRS au LOCEAN, océanographe et paléocéanographe, est présidente du Comité scientifique international des recherches océaniques (SCOR) depuis 2016.
Le SCOR est une organisation internationale non gouvernementale établie en 1957 par l’ICSU , qui assure la promotion et la coordination des activités océanographiques internationales. Il contribue à la construction des grands programmes internationaux et a pour autre mission d’aider au renforcement des capacités dans les pays en voie de développement.

Marie-Alexandrine Sicre est invitée par la Faculté des Sciences et des Techniques de l'Université de Nantes le 6 juin pour venir échanger autour de la recherche océanique. Elle donnera un séminaire intitulé "Le SCOR, ses missions et les enjeux de l'Objectif Développement Durable 14" de 11h00 à 12h00 puis ira à la rencontre des laboratoires l'après-midi.

Résumé de la conférence : L’ICSU-SCOR (Scientific Committee on Oceanic Research) est un comité interdisciplinaire de l’académie des sciences internationale (ex-ICSU devenu l’ISC) dont la mission est de promouvoir la recherche internationale en océanographie. Sa déclinaison française, le CNFRO, comité interdisciplinaire de l’académie des sciences en France, assure le lien entre le niveau national et international au sein du Cofusi. Dans la première partie de mon exposé je présenterai le SCOR, ses activités et notamment ses grands programmes de recherche (SOLAS, Imber, Geotraces mais aussi IQOE et IIEO2), ses groupes de travail et ses partenariats sur l’observation de l’océan. J’aborderai ensuite ses actions de renforcement de capacité dans les pays en émergence et de diffusion de l’information scientifique. Je finirai par les enjeux à venir et notamment ceux de l’Objectif Développement Durable 14 (ODD14) de l’Agenda 2030 des Nations Unies, son implémentation avec le Knowledge Action Network (KAN) de Future Earth- Ocean, le WOA-2 et la mise en place de La décennie de l’océan (2021-2030) par la commission océanographique intergouvernementale et enfin les relations à développer avec les ONGs.